l'humanité est touchée par ce fléau que l'on nomme cancer. Ce mot qui fait peur, mot qui tant que l'on est pas touché, nous essayons de laisser loin de nos pensées. Pourquoi ce nom, Antidote, parce qu'aujourd'hui, je fais partie, de ces hommes et de ces femmes qui réalisent tout ce que cela implique, ce bouleversement majeur de sa vie. Sa vie ... elle ne tient qu'à un fil, l'espoir que la science à les outils qui vont te sauver. Alors Antidote pour essayer pour partager, échanger, se renseigner, exorciser sa peur , espérer... l'écriture pour aider.

2 août 2017

Chimio en approche!





Le labo est flambant neuf. C’est la première fois que je pénètre en ce lieu. Plus grand, plus agréable que l’ancien, mais surtout plus facile de stationner pour y accéder. Trois postes pour l’accueil, mais... une seule personne. Je discute avec elle. Ils sont satisfaits des nouveaux locaux, par contre aucune embauche ! donc ils assurent tout le travail à deux... comme avant.

Une heure d’attente avant d’accéder à la salle de prélèvement. Je ne connais pas celle qui est chargée de l’acte. J’ai donc une petite appréhension. Je commence par lui décrire la situation. Je sais que cela va lui mettre la pression, mais je préfère prévenir !

Cette jeune femme est agréable, discute avec humour, tout en palpant mon avant-bras à la recherche de la veine idéale. l’aiguille pénètre et... suspens

... la veine, espiègle, se dérobe... l’aiguille fouille et fouille encore (C’est comme si vous y étiez ! vous avez bien l’image ?)... 

« vous me dites pour la douleur » bah, la douleur... c’est devenu une banalité dans ma vie, j’en ai tellement l’habitude que généralement je n’y fais plus attention. Allez-y, chopez là cette veine !

Petite veine a capitulé et délivre le précieux nectar. Il n’y a plus qu’a attendre le résultat.

La boîte mail reste sous tension toute l’après-midi, et vers dix-sept heures, Exalab s’affiche dans la liste. C’est avec impatience et une pointe d’angoisse que je télécharge le résultat.

Depuis que je suis sous jevtana, la NF a tendance à s’améliorer, idem pour la formule leucocytaire. Les plaquettes sont en hausse. Tout ceci est pas mal.

Tient ! ma vs a bondi... étrange, et la bilirubine totale s’est effondrée ! moins bien ! mais là j’ai besoin du spécialiste pour décoder ce que cela implique. Restons positif !

Et pour finir, les PSA : 17,95. Trop haut, mais ils continuent à descendre. C’était la minute technique, pour les spécialistes ! Vendredi matin mon oncologue va surement décrypter cela, avant de me donner (ou pas) le feu vert pour une chimio de plus.

Je continue à claudiquer, ma sciatique s’est légèrement atténuée, mais reste bien présente, et mon médecin est toujours en vacance, donc... attendre.

Carpe diem attend lui aussi. Je lui prépare sa prochaine sortie, le pari est fait de prendre la route le lendemain de la chimio, pour trois jours qui me sont nécessaires, car je commence à fondre les fusibles, ne supportant plus de tourner en rond à la maison.

En attendant, je profite de toutes les occasions pour lui apporter quelques améliorations et corriger ces défauts. Ceci va faire l’objet d’un nouvel article sur mon autre blog.

Une chaude journée s’annonce, je vais là consacrer à préparer mon escapade du week-end, en espérant que la chimio ne vienne pas perturber cela...