l'humanité est touchée par ce fléau que l'on nomme cancer. Ce mot qui fait peur, mot qui tant que l'on est pas touché, nous essayons de laisser loin de nos pensées. Pourquoi ce nom, Antidote, parce qu'aujourd'hui, je fais partie, de ces hommes et de ces femmes qui réalisent tout ce que cela implique, ce bouleversement majeur de sa vie. Sa vie ... elle ne tient qu'à un fil, l'espoir que la science à les outils qui vont te sauver. Alors Antidote pour essayer pour partager, échanger, se renseigner, exorciser sa peur , espérer... l'écriture pour aider.

30 déc. 2016

2016, deuxième vie




J'ai une sorte de rituel, chaque matin je fais une incursion sur ma terrasse, peu importe la météo.. Exemple aujourd'hui. Comme souvent, je me lève tôt. Il est six heures, il fait moins quatre, le bonnet rivé sur la tète et doudoune sur le corps, mon regard essaye de percer la nuit qui recouvre encore notre pays, j’observe le ciel étoilé, j'écoute les bruits nocturnes... tient.... ce matin c'est le silence.. . et  j'aime le silence. C'est un moment de bien être, de rêve et de réflexion. Cette sortie matinale  est surtout ma façon de dire bonjour à la vie ...

22 déc. 2016

Il est six heures






Dans la brume du matin, je laisse mon esprit naviguer. Partir dans l'inconnu ou le vécu sans but précis. De ce voyage intérieur, surgissent parfois des mots qui glissent sur une page nue, noircissent le papier afin qu'une histoire prenne vie.

10 déc. 2016

Chants magnétiques






5h24. Devant mon clavier, je cherche mes mots, ceux qui décrivent les maux qui me poursuivent  au fil des mois. Ces mots qui, mis bout à bout, décrivent une vie. Vie qui ne tient qu'à un fil, vie qui ne veut pas en finir, du moins comme cela, vie qui s'envisage qu'au jour le jour, jour de plaisir ou jour de douleur, jour de rêve, rêve de vie ... il est 5h26... deux minutes de vie.

29 nov. 2016

Petite envie de discuter!



Le monde médical a longtemps refusé d’admettre qu’il pouvait y avoir un lien entre le corps et l’esprit, du moins, en Occident. Combattre ? Oui, par définition, mais en fait, on se bat plus avec soi-même qu’avec la maladie…

24 nov. 2016

Cancer, l'heure des choix, l'heure des doutes ...

Cela fait deux heures que je me tortille sur cette chaise, dans la salle d'attente de l'institut Bergonié. Deux heures que le doute m'assaille, que l'envie de fuir me tenaille. Deux heures d'un combat entre mon cœur et mon esprit, le premier me disant "que fait tu là? l'homme en blouse blanche qui te suit a fait du bon boulot, tu es en train de le trahir! » Le deuxième me soufflant à l'oreille " Tout va bien, la prise en charge va être plus adaptée à tes attentes, et tu vas bénéficier d'un autre regard sur ta situation". Une heure trente de retard, c'est horriblement long, quand on n’est pas serein!

18 nov. 2016

Voleur de temps, un an déjà


Il y a des moments dans la vie ou, même si ce n'est pas notre désir, l'on revient en arrière. Des images me hantent depuis quelques jours. Cela fait quasiment un an qui s'est écoulé depuis l'annonce de mon cancer. Je me revois dans le centre d'imagerie médicale. C'est ma première échographie prostatique. Le radiologue, un homme de forte carrure, noir, se voûte et blêmi à chaque cliché. Il est le premier à évoquer ouvertement le cancer. Et puis il y a cette phrase de conclusion qui résonne dans ma tête: " On guéri bien d'un cancer de la prostate, voyez François Mitterrand!" ... et ma réponse qui a jailli, hors de mon contrôle " il en est mort!"

7 nov. 2016

Cancer et "Lents demains"



Rire de sa maladie permet de la mettre à distance. Certaines personnes ont plus de facilités que d’autres à recourir à l’humour pour relativiser la situation.

3 nov. 2016

Galerie



Pourquoi ce titre,  Galerie. Que va-t-il nous raconter cette fois ? Eh bien, nous allons parler d'art! Donc une pause dans cette histoire de cancer. En fait, pas vraiment...

27 oct. 2016

Quand t'es dans le désert





Il y a parfois des matins étranges, ou l'on se lève assailli de sentiments contradictoires. Je devrai me sentir heureux suite à ce mercredi de bonnes nouvelles, pourtant je ressens comme un vide indéfinissable, le sentiment d'être livré à moi même, plus d'armure, plus de bouclier pour me protéger, plus que moi et mon alien que je regarde au travers des barreaux de sa cage ...

23 oct. 2016

Un moment de plaisir et d'émotion




Quand on est en sursis, on découvre  ce qui aurait pu sembler intolérable avant: ne plus avoir de cheveux, vivre avec une chimio lourde et sa cohorte d'effets indésirables, et insupportables. Tout cela fini par être acceptable. Pour continuer à vivre, je me dois de vivre dans cet état. Si j'arrêtais les traitements, je mourrais.

22 oct. 2016

Service Oncologie ... voir au sous sol





Bordeaux nord, 9h45. Service oncologie...au sous-sol. Cela fait trois mois que je n'ai pas pris ces escaliers, trois mois d'une semi-tranquillité. Terminé la chimio et la radiothérapie. Le colocataire est il toujours enfermé dans sa cage sous l'escalier, ou continue-t-il son travail de sape sournoisement? La question me taraude depuis deux semaines. La réponse est au bout du couloir ...peut-être.

17 oct. 2016

Le chien n'est pas du matin!



L'ami fidèle de l'homme, il me regarde en se demandant ce que je fais là, de si bon matin. Faut dire que la petite "Aloha", tel est son nom, n'est pas du matin, mais elle fait une exception si j'ouvre le placard contenant les gâteaux! elle se lève promptement pour m'accompagner dans mon petit déjeuner. J'adore les animaux. Ils ne trichent pas, leur regard en dit long, ils sont fidèles si vous les traitez bien,  et reconnaissants, souvent bien plus que les hommes.

8 oct. 2016

Des mots, encore des mots, et le cancer...



Une page vierge face à moi. Des mots, encore des mots vont s'y étaler. Parfois je me demande si je ne lasse pas les gens avec mes états d'âme, mes réflexions, mes maux. Et puis le besoin d'écrire prend le dessus. Il y aura bien une personne pour me lire! De toute manière, cette page blanche, c'est un peu comme mon psy. Elle m'écoute patiemment, sans jamais me contredire, de toute façon je m'en fous, elle peut dire ce qu'elle veut, je me sens libre face à elle!

6 oct. 2016

Cancer, Je ne sais pas où je vais… mais j'y vais



Le cancer a été le point de départ de mon changement. C’est brutal et douloureux. Pourtant c’est aussi cela qui m’a permis de mieux apprécier la vie. La vie, elle n’est que mouvement, que changement… changer, c’est apprendre à s’adapter, à rebondir, à ne pas  souffrir inutilement. Sortez de votre zone de confort, lancez-vous des défis, comme moi!

2 oct. 2016

Un instant






Dimanche, sept heures du matin. Une fois de plus, je suis sur ma terrasse, le jour n'est pas levé, la pénombre m'enveloppe, une chouette hulule, les aboiements d'un chien lui répondent. Au loin sonne la cloche d'une église. C'est un moment que j'affectionne, propice à la réflexion. Un instant , dans tout ce qu'il a de fugitif, de momentané, de magique...

30 sept. 2016

Cancer: 302 jours d'une autre vie





302 jours se sont écoulés depuis l'annonce de mon cancer. 302 jours d'une autre vie, entre souffrance, espoir, petits bonheurs, rires, doutes ... je dois m'estimer heureux d'avoir gagné ce temps, tous n'ont pas cette possibilité. Pourtant, depuis mon retour de Vendée, mon ciel s'obscurcit. Je viens de prendre conscience que depuis quelques semaines, je savoure beaucoup moins mes journées. Je me suis lancé à corps perdu dans la construction de mon van. Cela trompe l'ennui, m'oblige à me bouger, parfois au-delà du raisonnable, l'esprit est mis à contribution, il y a un but a atteindre.

20 sept. 2016

Au fil de la Vie ...


Profiter de chaque jour qui passe, ce n'est pas toujours facile quand la maladie vous entrave, mais la volonté, l'envie, le besoin sont des moteurs qui permettent d'aller de l'avant. Suivre le fil de la vie, ne pas se laisser distancer, c'est ce qui me pousse chaque matin, c'est ce qui me permet de croquer chaque journée, d'en apprécier le meilleur et de laisser le reste derrière.

9 sept. 2016

J'amène mon cancer voir la mer!




Soulagement, les soins dentaires sont terminés! Je pensais y retourner encore une fois, mais mon dentiste s'est montré rapide et efficace. Alors je fête cela avec un petit article.

1 sept. 2016

C'était hier ...


Il ya un an, à la même période, les premiers signes de la maladie se sont manifestés, mais je ne le savais pas. La fatigue, les douleurs au bas ventre, un malaise général, autant d'alertes négligées. Mais cela n'aurait rien changé, mon colocataire était déjà là, il faisait simplement bouger les meubles! Cela, c'était hier ...

16 août 2016

Cancer, états d'âme et projets


Les résultats les plus récents sur le cancer montrent que les cellules tumorales ont un génome instable et savent déployer des stratégies évolutives pour échapper au traitement, et qu' il est aussi envisageable que les molécules anticancéreuses puisse aggraver le développement des cellules tumorales. L'on se dit, à la lecture de ces études, que le combat est beaucoup trop inégal. Alors, parfois, l'on se plonge dans le silence, les grandes douleurs s'y apaisent, mais ne s'y soignent jamais. Au cœur de l’incendie, on cherche la caresse d'une mélodie, l'on  mobilise les énergies du corps et de l’esprit espérant que le mal soit soigné de l’intérieur. On s'accroche à tout ce que l'on peut.

10 août 2016

l’art des petits pas!


Le matin, quand je regarde le soleil se lever, il m'arrive de penser que ses rayons qui viennent jusqu’à moi sont là pour m'aider à résoudre mes problèmes de la journée. Mais seulement les problèmes de la journée, pas ceux du lendemain, car demain, est un autre jour, et je devrai à nouveau rencontrer le soleil pour continuer ma route. Le cancer m'a appris l’art des petits pas! Alors je me suis construit une cité, une cité ou mes rêves m'attendent et chaque jour se prolongent, il y fait si bon être. Parfois, je me confronte à ce que je veux vraiment faire, à ce que j'aime, alors j'ouvre ma cité des rêves et en transforme un en réalité, quand la maladie ne m'en empêche pas.

3 août 2016

Rêver et vivre malgré la maladie



Écrire, c'est pour moi, dessiner une porte sur un mur, et puis l'ouvrir, afin de me permettre d'aller de l'avant, appartenir au monde des vivants. C'est un exercice parfois difficile, mais qui m'est indispensable pour éviter de rester coincé dans un endroit qui va me détruire à petit feu. Je pars souvent dans le monde des rêves, de mes rêves. Je partage parfois un bout de mon coin de ciel, celui que je touche du bout des doigts, ces quelques étoiles qui parfois me parlent. Et puis il y a des chemins que l'on fait seul...

28 juil. 2016

Entracte, radiothérapie ou je ne sais quoi ?


Me voici en route pour trois mois de relative liberté, ou j'espère pouvoir profiter pleinement de l'existence. Mon colocataire est maintenu dans sa cage et a même par endroit cédé du terrain. Mais il reste une zone d'ombre, les métastases osseuses ...

26 juil. 2016

Cancer, franchissement d'une nouvelle étape



Chaque étape de la vie a ses caractéristiques et ses expériences, le travail, les obligations familiales, le poids de la routine et parfois la maladie nous freinent dans nos désirs les plus profonds. Ce n’est pas pour cela que nous devons arrêter de charger notre sac à dos. Faire des expériences, agir, donne l’aplomb nécessaire pour continuer à vivre et à faire ce que nous aimons. La maladie est un immense frein, mais il est toujours possible de tracer son chemin au jour le jour, en toute liberté et en toute plénitude. La pire chose à faire, c’est se lamenter et de se dire que notre vie a été une vie non vécue et qu'il est trop tard, que la vie dorénavant se réduit à rêver de ce qui aurait pu se passer et qui n’arrivera jamais. Ce n'est pas la voie que je choisis, Il n’est jamais trop tard pour faire ce qui nous rend heureux, et vous devez toujours garder cela à l’esprit. 

22 juil. 2016

Cancer, loterie diabolique



Le cancer c'est  comme une loterie où chaque lot est une mauvaise nouvelle. Le cancer , le mot inquiète,  ce que l'on entend, est que dans la plupart des cas, le cancer signifie mort probable dans x années. Dans les meilleurs des cas, il peut être soigné, ceci entrainant une rémission plus ou moins durable.

16 juil. 2016

Humeurs



mon petit village

Il est six heures, je suis là, sur la terrasse , à boire mon café. Qu'est-ce qui me pousse à me lever aussi tôt? L'attrait de la lumière, le plaisir de voir la nature s'éveiller, le besoin de se sentir vivant. Le petit dix degrés qu'affiche le thermomètre m'y aide amplement! C'est un moment magique ou la beauté de notre planète amène mon esprit à divaguer sur l'existence, la vie, le but de tout cela. Ces questions, il y a longtemps que je me les pose, mais la maladie a exacerbé cela, toute la sensibilité est décuplée.

9 juil. 2016

Soleil et traitement du cancer




La période estivale est arrivée. Les rues se vident  lentement de la population qui migre vers des destinations  diverses à la recherche d'une période de détente, pour échapper quelques jours ou semaines  au monde du travail et au quotidien. Le soleil, enfin là, darde nos corps de ses rayons. Ce soleil, source de vie sur terre, dont l'oncologue m'a demandé de me tenir à distance, je l'apprécie, je m'en délecte. Il me donne ce sentiment de bien-être tant recherché, particulièrement quand la maladie vous fait de l'ombre.

4 juil. 2016

Le cancer n'ôte pas le désir et le plaisir




Une semaine s'est écoulée depuis ma dernière intervention sur le blog. Je constate avec un certain plaisir que, malgré mon absence, le blog est consulté. Mon lectorat grossit régulièrement. Cela est motivant et je remercie donc mes lecteurs. C'est avec une certaine appréhension que j'ai quitté mon nid pour l'ile de Ré. Première véritable sortie en plus de six mois. Ma crainte? Que mon état physique me transforme en boulet pour ma compagne, et gâche ce moment de détente qui était aussi le sien et dont elle avait vraiment besoin, car si le rôle de l'entourage est primordial pour le malade, il est usant pour l'aidant

24 juin 2016

Echo doppler



La petite dame en blanc est d'un âge certain ,ses mains manient avec dextérité son doppler, parcourant tout mon circuit veineux Circulation périphérique ou profonde, rien ne lui échappe.

23 juin 2016

Quand le cancer s'invite





Depuis plusieurs mois, je m'applique à décrire cette maladie, sa réalité , mais avant tout, cette expérience personnelle qui comporte des retentissements tant au niveau psychologique que social ou culturel pour celui qui en souffre . Les mots ont ici une vertu apaisante, car ils délestent d’un poids, garder le silence, se replier sur soi même n'est pas la solution.

19 juin 2016

Maladie et défis


La nuit est un moment redouté. Quand le sommeil fuit votre corps, que l'esprit divague, l'on se sent parfois bien seul, face à ses interrogations , ses doutes. Un sommeil fractionné n'est  pas réparateur, le corps ne récupère pas comme il le devrait. L'esprit est mis à mal, il lutte contre les pensées négatives qui vous envahissent. Dix-neuf jours après la dernière phase du traitement, mon corps et mon esprit se débattent toujours contre les problèmes qui me perturbent au quotidien. Cette phase d'attente n'est pas de tout repos. Le facteur chance dont je parlais dans l'article précédent ne semble pas au rendez-vous.

11 juin 2016

Il est six heures du matin en ce samedi 11 juin





Il est six heures du matin en ce samedi 11 juin. Je suis déjà là les yeux rivés sur mon écran. La nuit fut courte, le sommeil irrégulier. Le pc n'est pas au mieux de sa forme, comme son maitre. Ralentissements au programme! Cela fait quelque temps que je me suis décidé à en construire un nouveau. Les pièces sont là, il ne me manque plus que la motivation. Généralement, quand je me mets en tête de refaire ma machine, cela ne traine pas. Mais cette fois-ci je prends mon temps, ou plutôt je manque d'énergie pour attaquer cette tache.

10 juin 2016

Libre ?



Le long serpent de bitume défile devant mes yeux depuis bientôt trois heures. Poitiers se profile à l'horizon, je suis content d'arriver, car ma vigilance commence a faiblir et la fatigue s'installe. Ma compagne sommeille à mon côté, confiante. Pourtant c'est la première fois que depuis six mois je conduis sur une grande distance, un véritable défi pour moi !

7 juin 2016

Fin de la radiothérapie, les dernières nouvelles



Tout s'agite autour de moi, le voisinage bricole, entretien les jardins..Continuent leurs vies. Moi je ne fait rien!  Quelle chance diront certains. Eh bien quand on avait l'habitude de s'occuper en permanence, je peux vous assurer que cela devient pesant de ne pas se sentir en capacité de faire quoi que ce soit sans être épuisé au bout d'un quart d'heure et de se réfugier sur le canapé! C'est ainsi, je le sais, je l'accepte contraint et forcé.

3 juin 2016

Après le traitement, voici l'attente



A la fin d'une séquence de traitement, le rendez-vous avec l'oncologue est un passage obligatoire. Me voici face à mon énigmatique ange gardien. Il fait le point sur le chemin parcouru. Nombre de chimiothérapies, doses distribuées par mon ami Voltaire, et pour terminer l'hormonothérapie.

1 juin 2016

185 jours plus tard ...



185 jours se sont écoulés depuis l'annonce de mon cancer. 185 jours d'une vie étrange où le temps n'a plus la même valeur. Autant de jours de combats contre la maladie et contre soi même. Cette envie de tout lâcher, de prendre un sac à dos et partir à l'aventure, en attendant l'échéance. Puis c'est la réflexion qui prend le dessus, qui vous dit que, si vous n'essayez pas, c'est terminé. Donne-toi une chance, de toute façon, partir à l'aventure, ton corps te ramènera vite à la raison!

27 mai 2016

Anecdote de fin de semaine






Dernière séance de la semaine, égale deux jours de repos, avant le bouquet final. Il est l'heure du départ. Arrive un taxi, Mercédès haut de gamme et chauffeur que je ne connais pas. Comme d'habitude, je me prépare à m'installer à l'avant. Mais voilà, le chauffeur souhaite que je m'installe à l'arrière. Je lui explique que je n'apprécie pas les places arrière et mon estomac encore moins...

26 mai 2016

Le moral, cela se cultive







En ce 25 mai, je n'imagine pas, en me levant, que cette journée va être aussi chargée... d'attente. Le décollage est difficile, la fatigue omniprésente me terrasse. Je dois prendre rendez-vous avec mon généraliste pour renouveler mes ordonnances et résoudre un problème lié à ma mère, qui depuis des années refuse de voir un médecin, et n'a donc pas de médecin traitant. Il est de nos jours si difficile de trouver un médecin qui vous accepte, je suis donc un peu inquiet. Une place s'est libérée pour ce matin, je profite de cette opportunité.

24 mai 2016

Ce n'est qu'un rêve






Je me lève, sors de la paillote, admire ce paysage baigné de soleil. Il est temps de prendre la route aux cent virages, celle qui va me conduire jusqu'à la plage. L'eau est à peine ridée et m'invite à la rejoindre. Je me délecte ... et me réveille, ce n'est qu'un rêve.

21 mai 2016

IF, un traitement de cheval





Mais qui est donc cet arbre solitaire des bois et des taillis ombreux? l'If, je l'ai côtoyé parfois, sans savoir qui il était réellement.  L'if , dont le nom scientifique est Taxus baccata, est un arbre ornemental très commun dans les parcs et les jardins publics. Il a une croissance extrêmement lente. En raison de sa longévité, il a souvent précédé les églises et les cimetières auxquels il est souvent associé. C'est le seul conifère sans résine et sans cônes. Il peut atteindre 25 m et vivre plus de 2500 ans.

20 mai 2016

Chimiothérapie, la numéro 6





7:45, c'est le départ pour la sixième séance de chimio. Tout va bien jusqu'à quelques kilomètres de Bordeaux. Les ralentissements se multiplient et nous apercevons au loin un blocage. Nous décidons de quitter l'autoroute et de prendre les chemins de traverse. Cela fonctionne, mais nous sommes de nouveau bloqué à l'entrée de la ville, l'heure tourne, cela fait déjà une heure que l'on roule. Nouvelle option, traversée de la Garonne et tentative d'accès par le nouveau pont.  

18 mai 2016

chimio à J-1


Le mercredi est généralement jour d'affluence au bâtiment de cancérologie, ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien. Cela se confirme une fois de plus. Je me demande parfois si je ne pense pas trop fort, car aujourd'hui, mon bonjour a trouvé de l'écho dans la salle, bon, c'est comme ça, les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas!

17 mai 2016

Chimiothérapie, J-2




Chaque matin, je dialogue avec moi même, j'essaie de commencer la journée dans la paix, en prenant du temps pour être tranquille et m'envelopper de ce calme
Je ne me rue jamais dans la journée sans préparation et sans harmonie.
Vivre  un jour à la fois, sans se précipiter en avant, sans faire plein de projets pour demain, car demain ne viendra peut-être jamais. L'important pour moi est de ne pas perdre le fil, tout rassembler dans un grand sac, tout ce qu'il y a de meilleur et d'apaisant. Cette journée commence par le rendez-vous mensuel au labo.

15 mai 2016

Etats d'âme en ce 15 Mai





Mozart s'est mis en grève il y a quinze jours, il n'a pas diffusé sa musique le temps d'une panne de 48 heures. C'est au tour de Voltaire de faire taire ses mots. Ma dernière séance de radiothérapie a été annulée pour cause de panne de mon ami. C'est donc quatre nouveaux jours de répit pour mon organisme. Je ne sais si cela est positif, mais les effets secondaires sont très rapidement réapparus après ma reprise des séances, alors j'apprécie!. Voltaire ne va donc  pas écrire ses mots de feux sur mon colocataire, cela repousse d'autant la fin du traitement, et j'avoue avoir hâte que cela se termine.

12 mai 2016

Réflechir, c'est commencer à désobeïr




Comme beaucoup d'entre nous, une question que je me pose est : qu'est qui a amené mon cancer. Mon alimentation, mon mode de vie, autre chose ? Durant des années, mon métier m'a imposé un rythme de vie très irrégulier, horaires de nuit pendant dix ans, des matins et après-midi, toujours de manière irrégulière. Des repas au lance pierre ou pas de repas par manque de temps. La nourriture? N'importe quoi, ce qui se présentait. Rien de très sain. Cela m'amène à réfléchir sur notre modèle de société.

10 mai 2016

Reprise de la radiothérapie




Même si mes valeurs sont les mêmes, ma façon de voir la vie et mes convictions ont bien changé. Parfois, les forces me manquent, le moral est fluctuant, mais reste relativement élevé.

7 mai 2016

S'approprier la maladie






Quand on est gravement malade, l'on  peut basculer dans l’appropriation ou la résignation. Ce changement peut se faire à tout moment,  sans être définitif. S'approprier la maladie,  c'est  une profonde réorganisation psychique commençant par la  prise de conscience qu’il faut faire face à la maladie et à ses contraintes, sans s'apitoyer sur son sort.

5 mai 2016

Pensées




lorsque le corps se sent menacé les images et des mots font leur apparition. Une sorte de tapage mental se met en place, un discours intérieur exclusivement tourné vers nos sensations, notre mal-être, amplifié par la perception de nos sens.

4 mai 2016

Radiothérapie, la pause






La patience est une disposition morale qui permet de  supporter l'adversité et les maux. elle est  aussi la persévérance en dépit des obstacles, et l'aptitude à attendre tranquillement, sans irritation, quelque chose qui tarde à venir.

3 mai 2016

Radiothérapie: Un genou à terre






Quand vous annoncez que, à 57 ans,  vous avez le cancer de la prostate l'on  vous dit: comment ! à ton âge ! sous entendu que c'est une maladie de vieux. Alors comme c'est une maladie de vieux, cela n'intéresse pas vraiment la plupart des gens, ils se sentent protégés, cela ne peut pas les concerner...pour l'instant.